assimilable


assimilable

assimilable [ asimilabl ] adj.
• 1803 sens 2; de assimiler
Qui peut être assimilé.
1Qu'on peut assimiler à qqch., traiter comme semblable. comparable, semblable. L'aliéné est assimilable à un mineur. Assimilables l'un à l'autre.
2Qui est susceptible d'assimilation. Nourriture assimilable.
(Abstrait) Ces connaissances ne sont pas assimilables par un enfant.
3(fin XIXe) Qui peut être intégré à une culture, à une civilisation. « Je crois que les juifs sont extraordinairement assimilables » (France).
⊗ CONTR. Inassimilable.

assimilable adjectif Qui peut être assimilé ou s'assimiler. ● assimilable (synonymes) adjectif Qui peut être assimilé ou s'assimiler.
Synonymes :
- compréhensible
Contraires :
- différent

assimilable
adj. Qui peut être assimilé.

⇒ASSIMILABLE, adj.
Susceptible d'être assimilé ou rendu semblable.
A.— BIOL. et PHYSIOL. [En parlant d'un aliment] Qui est susceptible de transformation organique. Nourriture assimilable (Ac. 1932, ROB.) :
1. La peptone Dufresne, viande assimilable, artificiellement digérée, nutriment tonique et reconstituant, infusant du muscle en supprimant à l'estomac toute fatigue est un aliment thaumaturge.
VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Correspondance, 1889, p. 289.
Éléments assimilables du sol. ,,Ceux que les plantes peuvent absorber et, après leur avoir fait subir les transformations adéquates, qu'elles incorporent à leurs propres substances. Elles les assimilent souvent sous forme d'ions`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
B.— P. ext., domaine intellectuel et philos.
1. [En parlant d'un inanimé abstr.] Assimilable à.
a) Qui se prête à une comparaison, à une identification :
2. La question est alors de savoir comment nous réussissons à former une série de ce genre avec des intensités, qui ne sont pas choses superposables, et à quel signe nous reconnaissons que les termes de cette série croissent, par exemple, au lieu de diminuer : ce qui revient toujours à se demander pourquoi une intensité est assimilable à une grandeur.
BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889, p. 16.
3. ... le travail forcé du bagnard, de l'esclave ou du travailleur exploité, le surmenage par nécessité sociale ou morale font apparaître le repos comme un bien suprêmement enviable; la lutte pour la libération du travail est soutenue par une expérience assimilable à la lutte pour le pain.
RICŒUR, Philos. de la volonté, 1949, p. 108.
b) Qui est susceptible d'être intégré à l'acquis culturel :
4. ... savez-vous que s'il en est ainsi, reprit Durtal, nous sommes bien loin du catholicisme tel qu'on nous l'enseigne. Il est si pratique, si bénin, si doux, en comparaison de la mystique? — Il est fait pour les âmes tièdes, c'est-à-dire pour presque toutes les âmes pieuses qui nous entourent; il vit dans une atmosphère moyenne, sans trop de souffrances et sans trop de joies; seul il est assimilable aux foules et les prêtres ont raison de le présenter ainsi car, sans cela, les fidèles ne comprendraient plus ou prendraient, épouvantés, la fuite.
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 145.
5. Vincent présentait ses idées comme le résidu assimilable par l'Occident de la grande expérience russe, il flattait ainsi chez les Occidentaux leur manie de la synthèse et de la conciliation.
ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 130.
2. [En parlant de pers. ou d'entités pol.] Qui est susceptible d'être intégré à un état de civilisation donné. Étrangers assimilables (ROB.) :
6. Bien que beaucoup d'Italiens aient cessé maintenant de retourner périodiquement au pays, tous sont restés nationalistes et peu assimilables.
MORAND, New-York, 1930, p. 100.
Rem. 1re attest. (au sens A) en 1803 ds le Bulletin des sc. de la Société philomatique de Paris, Paris, an XI, Therm., p. 130; dér. de assimiler, suff. -able.
DÉR. Assimilabilité, subst. fém. a) Physiol. ,,Qualité des substances alibiles capables d'acquérir, dans l'intestin, avant même d'être absorbées, un état voisin de celui des principes du sang`` (LITTRÉ-ROBIN 1865). Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe et du XXe s. b) Rare. ,,Aptitude, facilité à être assimilé`` (QUILLET 1965). (1863, LITTRÉ; suff. -ité).
PRONONC. :[]. Harrap's 1963 donne également la possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/-. Pour [ss] cf. aussi LITTRÉ et DG. Assimilabilité. Seule transcr. ds LITTRÉ : a-ssi-mi-la-bi-li-té.
STAT. — Fréq. abs. littér. :66.
BBG. — LITTRÉ-ROBIN 1865 (et s.v. assimilabilité). — Méd. Biol. t. 1 1970. — PLAIS.-CAILL. 1958.

assimilable [asimilabl] adj.
ÉTYM. 1803; de assimiler.
Qui peut être assimilé.
1 Qu'on peut assimiler à qqch., qu'on peut traiter comme semblable. Comparable, semblable. || L'aliéné est assimilable à un mineur. || Ces situations ne sont pas assimilables l'une à l'autre.
2 Qui est susceptible d'assimilation (par un organisme). Animalisable (vx). || Nourriture assimilable.
1 L'appareil digestif exerce sur les aliments des actions à la fois mécaniques et chimiques destinées à les rendre assimilables. Entre le moment où ils sont ingérés et celui où ils passent dans le sang, s'écoule le temps compris entre la digestion et l'absorption.
P. Vallery-Radot, Notre corps…, p. 88.
Éléments assimilables du sol : éléments que les plantes peuvent absorber et assimiler.
Abstrait, en parlant des acquisitions de l'esprit. || Ces connaissances ne sont pas assimilables par un enfant.
2 Plus le sujet sera difficilement assimilable, plus il faudra d'efforts pour arriver à le sentir.
Antoine Albalat, l'Art d'écrire…, 9e leçon.
3 En parlant des personnes. Qui peut être intégré à une culture, à une civilisation. || Tous les étrangers ne sont pas également assimilables.
3 Je crois au contraire que les juifs sont extraordinairement assimilables et l'espèce d'hommes la plus plastique et malléable qui soit au monde.
France, l'Anneau d'améthyste, p. 230.
4 S'ils (les noirs et les immigrants) sont intégralement assimilables, physiquement et moralement, très bien. Mais s'ils n'ont reçu qu'un vernis, s'ils conservent une âme étrangère, sous l'uniforme social du moderne américain, quelle nation finira-t-on par avoir ?
André Siegfried, les États-Unis d'aujourd'hui, p. 8.
CONTR. Inassimilable.
DÉR. Assimilabilité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Assimilable — As*sim i*la*ble, a. That may be assimilated; that may be likened, or appropriated and incorporated. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • assimilable — adjective Date: 1667 capable of being assimilated < provides…information in a clear, assimilable fashion Times Literary Supplement > • assimilability noun …   New Collegiate Dictionary

  • assimilable — assimilate ► VERB 1) take in and understand (information or ideas). 2) absorb and integrate into a people or culture. 3) absorb and digest (food or nutrients). 4) regard as or make similar. DERIVATIVES assimilable adjective assimilation noun… …   English terms dictionary

  • ASSIMILABLE — adj. des deux genres T. didactique Qui est susceptible d’assimilation. Substances assimilables, non assimilables. Nourriture, aliments assimilables, Qui s’assimilent au corps et lui profitent …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • assimilable — assimilability, n. /euh sim euh leuh beuhl/, adj. capable of being assimilated. [1640 50; < ML assimilabilis, equiv. to L assimila(re) (see ASSIMILATE) + bilis BLE] * * * …   Universalium

  • assimilable — adjective Capable of being assimilated; susceptible to assimilation …   Wiktionary

  • assimilable — Capable of undergoing assimilation. See assimilation. * * * as·sim·i·la·ble ə sim ə lə bəl adj capable of being assimilated * * * as·sim·i·la·ble (ə simґĭ lə bəl) capable of being assimilated …   Medical dictionary

  • assimilable — (a ssi mi la bl ) adj. Qui peut être assimilé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • assimilable — as|si|mi|la|ble Mot Pla Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català

  • assimilable — adj. capable of being assimilated, able to be absorbed into the cultural tradition of another group …   English contemporary dictionary